Skip to main content

“On voit mieux d’en haut” : Le point de vue d’une astronaute sur le travail en équipe, la diversité et la réalisation de ses rêves

Cady Coleman, astronaute retraitée de la NASA et colonelle de l’armée de l’air, discute des leçons qu’elle a tirées de son voyage dans l’espace : l’importance du travail d’équipe, l’acceptations de différentes perspectives et la persévérance.  

Parfois, il faut savoir prendre un peu de hauteur pour mieux comprendre et apprécier les gens qui vous entourent, famille ou collègues. Demandez plutôt à Cady Coleman ! Astronaute à la retraite de la NASA et colonelle de l’armée de l’air des États-Unis, Cady a passé plus de 170 jours dans l’espace au cours de trois missions dont une sur la Station Spatiale Internationale (ISS). 

Première conférencière invitée à l’expérience virtuelle Alltech ONE, Cady a fait une présentation sur « L’innovation dans l’isolement : guide d’astronaute sur la force mentale, la créativité et la connectivité ». 

Un nouveau regard sur le monde  

Cady n’a pas toujours rêvé d’être astronaute. Malgré le fait que son père était un plongeur en haute mer, c’est l’astronaute Sally Ride, la première femme américaine à être allé dans l’espace, qui l’inspire lors d’une conférence alors qu’elle est encore étudiante. 

« On cherche tous un modèle à qui s’identifier, et je me suis dit : « Wow, peut-être que moi aussi je pourrais le faire », raconte Cady. 

Après avoir obtenu son diplôme du MIT, Cady est diplômée de l’armée de l’air et fait son service à la base aérienne Wright-Patterson en tant que chimiste de recherche. Pendant ce temps, elle participe à l’expérience de la NASA sur l'exposition à longue durée, où elle établi des records d’endurance et de tolérance.   

Malheureusement, tout le monde n’a pas reconnu le potentiel de Cady aussi rapidement qu’elle l’a fait pour elle- même, mais convaincue qu’elle méritait sa place, elle a persevéré pour atteindre son objectif. 

« Je savais que j’apportais à cette équipe des choses que d’autres n’avaient pas, a déclaré Cady. « Et je me suis présentée spontanément à des réunions auxquelles je n’étais pas invitée — non pas parce que les gens disaient : « Oh, nous ne l’aimons pas » ou quoi que ce soit d’autre, c’est juste qu’ils ne m’avaient jamais envisagé comme pouvant faire partie de cette équipe. Mais moi je le savais. Et quand on parle de quelque chose d’aussi important que d’explorer l’espace, cela vous donne ce courage supplémentaire de simplement dire : «C'est moi. Je suis la personne qu’il vous faut. » 

La persévérance de Cady a porté ses fruits : elle a été sélectionnée pour faire partie du Corps des astronautes de la NASA en 1992, et en 1995, elle a rejoint l’équipage d’une mission scientifique et passe 15 jours dans l’espace, fait le tour de la Terre en orbite 256 fois et voyage plus de 10 millions de kilomètres. Elle a connu son deuxième vol spatial en 1999 en tant que spécialiste de mission en charge du déploiement de l’Observatoire Chandra X-Ray, qui mène des études complètes de l’univers et des phénomènes tels que les trous noirs. Et en 2010, elle a fait partie de la mission qui lui a permis de passer 159 jours à bord de l’ISS. 

Tout au long de ces missions, Cady a commencé à reconnaître la beauté de la diversité chez les personnes. Vivre dans l’espace lui a permis d’acquérir une nouvelle perspective sur la distance - ou l’absence de distance - entre les gens, en voyant la Terre d’en-haut.   

« Vous vous rendez compte que tout est plus proche que vous ne le pensiez », a-t-elle déclaré. « Nous faisions le tour de la Terre 16 fois par jour, et la Terre tournait simultanément, donc nous en voyions toujours une tranche différente. Il devient si clair que tout est connecté — et, en fait, tout le monde pourrait être connecté si nous réalisions que nous ne sommes qu'un. » 

En équipe on va plus loin, même dans l’espace

Reconnaître l’importance d’autres perspectives a été essentiel à la formation d’une équipe solide sur l’ISS, où Cady a vécu et travaillé parmi des collègues astronautes d’Italie, de Russie et des États-Unis.

« La plupart des leçons que j’ai apprises portaient sur les gens, sur le fait d’être une équipe », a-t-elle déclaré. « J’ai dû apprendre à poser différentes questions, et j’ai dû apprendre à écouter. Vous ne connaissez que cette petite tranche de vie (de vos collègues), vous ne savez pas le reste. Et l’une des façons de vraiment faire un groupe de travail est d’en savoir plus sur le reste d’entre eux - vraiment, le reste de leur vie. »

Dans l’espace et sur Terre, les différences entre les membres d’une équipe ne font que renforcer cette équipe, surtout lorsque nous apprenons à apprécier les apports uniques de chacun.  

« Chacun d’entre nous est différent, il faut trouver un moyen de reconnaître ce que les gens apportent à la communauté. Demandez leurs de parler un peu d'eux-mêmes dans un groupe. Il faut apprendre à se connaître. Juste en sachant un peu plus sur quelqu’un, je pense, peut vous aider à réaliser qu’ils apportent d’autres perspectives.

La capacité de collaborer avec différentes personnes a fait de Cady une leader de choc, elle affirme que montrer une véritable préoccupation et une attention aux autres est l’un des principes les plus basiques et importants de leadership et de consolidation d'équipe.

« Quelqu’un m’a demandé l’autre jour comment j’arrive à déléguer et faire confiance aux gens en tant que leader, et cela m’a fait réfléchir... Je pense que c'est parce que je pose des questions aux gens sur eux-mêmes », a déclaré Cady. « Je le fais parce que je veux qu’ils sachent que je les vois et je sais qu’ils sont une personne à parti entière, pas qu'un simple employé. » 

Votre mission, si vous l’acceptez... 

Une fois que la confiance et l’appréciation ont été construites entre les membres de l’équipe, la prochaine étape la plus importante, a déclaré Cady, est de se concentrer sur la mission à accomplir. Entreprendre une mission et tout mettre en oeuvre pour la réussir, est une chose à laquelle Cady a beaucoup réfléchi au milieu de la pandémie mondiale de COVID-19 et des confinements qui en résultent.

Si quelqu’un connaît la distanciation sociale et l’expérience de longues périodes d’isolement, ce sont des astronautes comme Cady, qui affirme que l’identification et la concentration sur une mission est la clé pour traverser les moments difficiles. 

« Nous avons cet avantage, en tant qu’explorateurs de l’espace, qui est celui d'être complètement concentré sur notre mission, de part la nature de notre environnement de travail », a-t-elle fait remarquer. « Il est très clair que nous sommes ici pour réaliser ce travail, alors il est facile de penser : « C’est important pour moi d’être prêt, et toutes ces actions, elles sont importantes.» 

Mais je pense qu’avec la COVID-19, la mission peut paraître moins évidente. Le fait que vous restiez dans votre maison avec votre famille et que vous restiez en sécurité ne ressemble pas à ce “pas en avant”. Et pourtant, il l’est. C’est un pas vers la mission. Et je pense que ce qui peut aider les gens ce serait simplement de donner un nom à cette mission : rester en sécurité.

Dans l’esprit de Cady, il y a certains aspects du confinement  qui sont en fait plus difficiles à traiter que dans l’espace, en particulier les incertitudes et les inconnues. 

« dans l’espace, nous savons que nous rentrons à la maison », a-t-elle souligné. « J’ai passé six mois là-haut, et la mission a été prolongée de deux semaines, mais on avait une date de fin, alors qu’avec la COVID-19, il y a beaucoup d’incertitudes — sur les finances, les rêves, sur ce que vous allez pouvoir faire ensuite. Et accepter cette incertitude, je pense, est vraiment utile - se rendre compte que c’est difficile et il suffit de reconnaître que vous continuez à avancer même à travers des situations difficiles. » 

La perspective unique de Cady sur la vie l’a aidée à voir une lueur d’espoir au milieu de la pandémie de la COVID-19 : « Bien qu’elles soient physiquement éloignées les unes des autres, les personnes se rassemblent pour aider leurs voisins et apporter des changements importants. » 

« Je vois beaucoup de choses positives », a-t-elle dit. « Je vois cela sur Internet, je le vois dans les journaux— différentes personnes se rassemblent, voient quelque chose qu’ils peuvent faire ensemble et le font. C’est tellement plein d’espoir. » 

De toutes les choses que Cady a apprises en tant qu’astronaute, sa nouvelle perspective sur l’humanité et la planète sur laquelle nous vivons a peut-être été la plus significative. 

« J’avais l’habitude de penser que l’espace était un endroit différent, mais en arrivant là-haut, cela m’a juste fait réaliser que la Terre, l’endroit où nous vivons, est juste plus grande que nous le pensons », a-t-elle déclaré. « Et pourtant, c'est chez moi. Et je pense que, pour nous tous, regarder ce qui est chez nous - chez nos ancêtres, chez nos familles - est la chose la plus spéciale à regarder lorsque nous faisons le tour de la Terre. » 

La magie de l'exploration spatiale n'a clairement pas perdu de son éclat pour Cady, dont l'émerveillement pour le monde et ce qui se trouve au-delà persiste, mais son expérience unique loin de la Terre ne l'a aidée que plus à apprécier son prochain. 

« C’est comme mener la vie de Peter Pan : tout est différent, tout est une découverte », déclare-t-elle.  

« Mais nous sommes toujours humains. Nous avons chacun notre propre façon de ramener cette expérience à la maison. »