Skip to main content

Quelle est la différence entre In Vitro et In Vivo concernant la recherche sur les mycotoxines ?

L'évaluation de l'efficacité des capteurs de mycotoxines en élevage est complexe. En effet il existe trois méthodes d'évaluation : in vitro, ex vivo et in vivo.

La recherche In vitro : test en laboratoire

L'utilisation d'une analyse in vitro permet de révéler le mode d'action des capteurs de mycotoxines dans des conditions qui se rapprochent de leur environnement physiologique prévu. Sur la base des méthodes de référence approuvées, ces tests d'adsorption in vitro mesurent une cinétique complète sur plusieurs gammes de concentrations de mycotoxines et plusieurs niveaux d'inclusion de capteur.

Bien que l'analyse en laboratoire in vitro soit peu coûteuse et rapide, elle peut souvent être inexacte en raison de certaines limites de cette approche :

  • La méthode in vitro teste des mycotoxines individuelles purifié Mais en pratique, les animaux sont exposés simultanément à plusieurs mycotoxines. Cela pourrait affecter de manière significative l'efficacité d’un capteur pour la mycotoxine en question.
  • Les mycotoxines dans les aliments naturellement contaminés ne sont pas sous forme libre, comme celle des mycotoxines purifiées testées dans la méthode in vitro. Souvent, elles seront liées à la matière premiè Elles peuvent également se présenter sous des formes conjuguées, qui se produisent lorsque des composants réagissent et modifient la structure chimique des mycotoxines.
  • Les tests in vitro peuvent ne pas considérer des valeurs de pH diffé Les variations du pH au cours du tractus digestif peuvent avoir une grande influence sur la liaison. La partie du tractus qui sera la plus cruciale en ce qui concerne l'absorption des mycotoxines est l'intestin grêle.

Analyse In vivo : un modèle animal pour fournir des informations sur le risque de mycotoxines réel et les moyens de remédiation

Les recherches menées en utilisant l'expérimentation in vivo, avec un modèle animal, sont généralement plus appropriés pour déterminer comment les mycotoxines et les capteurs de mycotoxines pourraient influencer les performances des animaux. Les grands avantages sont que les études in vivo peuvent :

  • Tester les ingrédients qui contiennent naturellement de multiples contaminants sous des formes libres et masquées (conjuguées). Bien qu'une analyse in vitro puisse montrer l'efficacité d'un produit à capter une certaine mycotoxine, les ingrédients et aliments naturellement contaminés peuvent contenir une variété de mycotoxines d'espèces fongiques telles que Fusarium, Aspergillus et / ou Penicillium. Par conséquent, les aliments contaminés se sont souvent révélés plus nocifs pour l'animal que les mycotoxines pures ajoutées à l'alimentation. Cela est dû au mélange potentiel de multiples mycotoxines présentes et/ou à l'interaction avec la matrice.
  • Tenir compte de la physiologie du tube digestif, y compris les taux de passage, le pH et le reflux de l'ingestion.
  • Tenir compte des effets environnementaux tels que le taux de chargement, le stress thermique, la génétique animale et les problèmes de maladie. La santé et l'état nutritionnel peuvent jouer un rôle important dans la façon dont un animal répond à un défi de mycotoxines et comment un capteur peut fonctionner.