Skip to main content

Des technologies nutritionnelles pour combattre la chaleur!

En période de stress thermique les besoins pour certains minéraux (potassium, sodium et magnésium) perdus par la transpiration, et la salivation accrue peuvent être compensés par l’alimentation. L'équilibre cation/anion de l'alimentation doit être étroitement surveillé. Plusieurs additifs alimentaires tels que les cultures de levures vivantes, vitamines liposolubles (A, D, E), niacine et le sélénium peuvent être considérés pour aider à améliorer la fonction de rumen et la réponse immunitaire, promouvoir l'énergie, l'efficacité et la conversion des aliments.

AKT® pH

Il a été démontré que des solutions basées sur des levures vivantes, telles que AKT® pH, ont des effets bénéfiques sur la matière sèche ingérée, ainsi que sur la production de lait pendant les périodes de stress thermique. Dans une étude menée au cours de l'été, où les températures variaient de 18 à 28 T°C, l'ajout de AKT® pH à l'alimentation a entrainé une augmentation numérique de la MSI et de la production laitière tout au long de la période d'essai (juin à juillet) (Novais et coll., 2008)

Tableau 1: Effets sur la performance de la vache laitière de AKT® pH lorsque le stress thermique est un facteur (adapté de Novais et coll., 2008)

 

Ration de contrôle

AKT® pH

Vaches laitières

12

12

Ingestion de matière sèche (kg/vache/jour)

19,6

20,4

Rendement en lait (kg/vache/jour)

30,6

33,0

Rendement en protéines (kg/vache/jour)

0,82

0,88

Efficacité de l’alimentation (kg de lait/kg DMI)

1,56

1,62 (+ 0,38%)

AKT® MIKO

Le stress thermique chez les vaches n'est pas le seul problème pendant les températures élevées, il faut aussi surveiller l'humidité et la sécheresse. L’ensilage et les rations mélangées peuvent être très sensibles à la détérioration aérobie, qui peut être exacerbée par temps plus chaud et plus humide. Les plantes sont également stressées et il y a un risque accru de production de mycotoxines à la fois à l’usine d’aliment et pendant le stockage des matières premières et du fourrage conservé. Il est peu probable qu'on évite la contamination, il est donc recommandé qu'un programme de gestion qui réduise le risque soit utilisé. L'évaluation des facteurs de risque et leur contrôle, ainsi que l'analyse des aliments pour la présence de mycotoxines, aideront à minimiser l'impact négatif de la production de mycotoxines. De plus, l'utilisation d'un capteur éprouvé, à action rapide et à large spectre, tel que AKT® MIKO, réduira encore davantage la probabilité d'impacts négatifs sur l'animal.

BLUEPRINT®

Bien que votre vache consomme moins de matière sèche, elle aura toujours besoin de la même quantité de minéraux. Améliorer les niveaux des éléments clés sous une forme très disponible, tels que ceux contenus dans BLUEPRINT®. De plus, au cours de la période précédant le vêlage, les niveaux élevés de minéraux organiques soutiendront le statut immunitaire de la vache.