Skip to main content

Comment le stress thermique affecte -t-il la performance ?

heat stress thermique vache laitière performance

Le stress thermique compromet la capacité de l’animal à dissiper sa chaleur corporelle lorsqu’il y est exposé de manière prolongée. Le stress thermique affecte principalement la performance en raison d’une ingestion réduite, associée à une rumination réduite et à une production moindre de salive (qui a un effet tampon). Ces effets sont cumulatifs et entraînent un déséquilibre énergétique avec un potentiel d’acidose ruminale sub-aiguë (SARA).

Tableau 1: L’effet de la température sur la performance laitière

°C

Humidité relative

Réduction (%) de la matière sèche ingérée (MSI)

Réduction (%) du rendement en lait

Augmentation (%) de la consommation d’eau

25

65

2,5

7,4

8,3

30

65

6,75

14,8

16

35

65

8,25

33,3

76

40

65

>40

>50

55


D’après NRC (1981)

Le stress thermique affecte principalement le rendement laitier et le pourcentage de matière grasse du lait, mais diminue également l’ingestion, la performance reproductive et, souvent, le poids corporel. Si le stress thermique survient avant l’insémination, il est associé à une diminution de la fertilité chez les bovins qui peut se prolonger au-delà de la période d’exposition au stress. Enfin les animaux touchés essaieront de dissiper la chaleur en maximisant la surface corporelle exposée à l’air. Cela signifie qu’ils choisiront de se tenir debout plutôt que de s’allonger. Cela a des implications pour la santé des pattes et des pis.